Témoignage de Pierre enseignant dans un collège en zone REP+

Témoignage de Pierre enseignant dans un collège en zone REP+ (Refondation de l’éducation prioritaire) à Lille. J’ai le plaisir de vous partager son vécu suite à mon intervention hebdomadaire ayant pour thème : Sophrologie et gestion du stress au quotidien

« Je m’appelle Pierre, j’ai 47 ans, je suis enseignant.
Il m’a paru important de témoigner de mon expérience de la sophrologie. J’ai bénéficié de dix séances données par Anne DEBIAK, sophrologue. Je tente donc de vous dire ce que m’a apporté la sophrologie.
Mon ressenti global professionnel (je travaille dans un collège « difficile ») était qu’il y avait un grand gâchis. Je ressentais que l’énergie que je mettais dans mon travail disparaissait, « s’évanouissait » dans la classe. Il me semblait bien qu’il était temps pour moi de voir les choses d’un autre œil. Je ne savais pas que c’était tout simplement mon corps qui allait me guider. Seul, je serais certainement resté dans l’ombre.
Lorsque les séances de sophrologie ont été proposées, j’essayais de gommer mon a priori.
J’en avais un ; j’imaginais donc des moments de repos et je ne projetais pas plus loin mon imagination.
Dès la première séance, je sais pleinement que je suis en train d’acquérir une conscience différente de celle que j’ai tous les jours. Un peu finalement comme une évidence. Les autres séances mettent à jour, et, peu à peu, à maturité cette prise de conscience : le corps, les sensations, la pensée. Le fait de se laisser guider par mes propres sensations, de les accepter me semble aujourd’hui essentiel.
Il est facile de s’emporter parce que les élèves s’agitent, parlent, ne se mettent pas au travail. Si je suis incapable de ressentir les tensions des élèves, puis, celle qui monte en moi, voilà que tout s’accumule et finit par se manifester. Je parle à un enfant car il vient de me poser une question. Si mes sens se focalisent sur le fait que, pendant ce dialogue, l’élève ne cesse de jouer, de se retourner, de fouiller dans sa trousse, …etc., ma concentration baisse et je suis moi-même moins dans mon discours. Si j’ai pris conscience que l’agitation accapare mes sensations de façon désagréable, il est alors possible de « débrancher » en quelque sorte mes réflexes. De prendre du recul.
Ainsi, ma façon de ressentir les choses en classe de façon consciente et nouvelle m’a ouvert des horizons. Peut-être étais-je insuffisamment accompli ? Peut-être d’autres personnes arriveraient-elles autrement à des buts identiques ? Il est un fait pour moi que pratiquer régulièrement la sophrologie m’a donné une facette de philosophie de vie qui répond à mes
besoins.
Bien sûr, cette pratique a eu des bienfaits dans ma vie de tous les jours, et également dans la pratique de la musique. La respiration est au coeur du bon « fonctionnement » d’un trompettiste, elle est un point indispensable à découvrir ou à travailler pour tout le monde.
En conclusion, je me connais mieux moi-même en partie grâce à la sophrologie, et ceci me permet d’aller vers le ressenti des autres. Ce n’est pas rien.
Pierre ALLENDER le 18.11.2017 »

Mon quotidien avec la sophrologie !

Comment je vis la sophrologie dans mon quotidien.

 » Le réveil vient de sonner, je reprends contact avec le monde qui m’entoure au travers de mes cinq sens en douceur. Il est temps de se lever, aujourd’hui pas question d’être en retard, je suis en évaluation. Je suis enfin prête. Je regarde ma montre, coup de stress j’ai peur de louper mon bus, je ferme la porte de ma maison et je cours pour attraper mon bus. Tout mon corps est en alerte… Ouf J’arrive à temps, je m’installe. Mon rythme cardiaque est rapide, j’ai le souffle court, j’ai chaud. Là il est temps de ralentir, de remettre du calme dans mon corps. Je m’installe aussitôt dans une respiration calmante. Ça y est, Je me pose, je suis enfin présente à moi et à ce qui m’entoure, dans un soupir je prends enfin le temps d’accueillir le monde autour de moi. Ce temps de voyage est l’occasion de me ressourcer, je ferme les yeux et je me concentre sur les sensations internes, externes de tout mon corps. J’apprécie ce temps de récupération, ce rendez-vous avec moi ; C’est aussi le moment d’activer ce dont j’ai besoin là dans l’instant …de l’énergie, et puis de la confiance, que j’inscris en moi au rythme de ma respiration … Je suis centrée sur moi et en même temps mes sens sont toujours actifs. Quelqu’un s’installe à côté de moi, j’ouvre les yeux et là un enfant me regarde. Après ce premier échange visuel, nous échangeons des sourires. Mon regard passe au travers de la vitre, il y a le ciel, les maisons, les arbres ; Les oiseaux traversent le ciel, je suis là à cet instant unique, ici et maintenant ; Je me sens calme, bien que cette journée soit importante et stressante, je suis confiante en moi. Je sais avoir mobiliser mes ressources, mes capacités pour passer cette épreuve. J’ai conscience du chemin parcouru et je m’en félicité même si tout n’a pas été facile…Aujourd’hui en descendant du bus, je me sens présente à moi, au monde qui m’entoure, j’ai même l’impression d’avoir du temps car oui je me permets de vivre l’instant le présent. Ce temps précieux ou je peux être, transformer ma vie, mon passé n’est pas enfermant et mon futur n’est pas paralysant, je suis enfin à ma place, je porte un regard bienveillant sur cette journée, car quelle que soit l’issue, j’en ressortirais différente et enrichie. »
La sophrologie est une pédagogie de vie, me permettant de porter un regard bienveillant sur ma vie, mon quotidien, et qui m’invite au mieux-être. Ce regard va me permettre d’être juste avec moi-même et envers le monde qui m‘entoure. Il ne s’agit pas de viser un état de félicité, mais de faire face aux aléas de la vie avec plus de lucidité, en prenant du recul et en mobilisant mes ressources pour franchir les étapes successives de ma vie. Ainsi je peux rentrer plus sereinement dans le mouvement de la vie. Ces ressources sont en moi, ma conscience première : « le noyau de ma vie » est corporel. Je suis un organisme vivant en mouvement, en interaction, en transformation. La sophrologie s’appuie sur ce qui fait de moi un être vivant, mon corps. Elle me guide vers un retour à l’essentiel, à l’essence même de ma vie. Le temps de la vie c’est le présent ; à chaque inspiration, à chaque expiration je me rends présente à moi-même, au monde.
J’ai conscience d’être dans ma temporalité, il y a mon passé qui n’est pas enfermant, au contrainte il est porteur de sens, de valeurs et de capacités ; il y a mon futur qui n’est pas paralysant, car il s’agit d’une projection de mon esprit, alors pourquoi ne serait-il pas porteur d’espoir …. Enfin il y a mon présent, cet instant précieux, dans lequel je peux décider en tout confiance de vivre en harmonie, en accordant mes sensations mes pensées, mes émotions, à mes actions. En toute conscience je suis vivante.

L’aventure commence

Après l’obtention d’un diplôme, des heures de recherche pour un cabinet et d’intenses réflexions, je vous annonce :

L’ouverture prochaine du cabinet !

 

A bientôt pour une petite séance 🙂